Daniel Panetto réélu président national de l'UNDP

Daniel Panetto a été réélu président national de l’UNDP cet après-midi lors de la première journée du congrès annuel. Un mandat qu’il occupe de 2014. Monika Gerhardy a de son côté été réélue vice-présidente. Parlant d’une « émotion intacte » au moment de sa réélection, Daniel Panetto a dressé hier les grandes priorités de son nouveau mandat :

-              Un travail à mener sur le changement de facturation. « Nous aurons (…) à faire des propositions, avec en tête nos objectifs de lisibilité, de prévisibilité... et de maintien de l’avantage de trésorerie à notre profit », a indiqué Daniel Panetto, assurant qu’il fallait engager ce travail « sans urgence » ;

-              Arrêter la pensée « en silo ». « Je persiste à penser que nous devons être les agents commerciaux des éditeurs – et répondre aux attentes du client », a dit Daniel Panetto, citant notamment le lancement de l’opération « Je m’abonne chez mon marchand de journaux ». Le président a également appelé à « développer d’autres marchés, autour de la presse » et à être « bien plus actifs sur ce sujet » pour son prochain mandat ;

-              La modernisation. L’UNDP poursuivra dans les années à venir son travail de partenariat sur le projet Retail de Presstalis. « Nous devrons être plus encore des acteurs de la modernisation du réseau. De sa formation aussi, sans doute, et de sa digitalisation », a résumé Daniel Panetto, selon lequel les diffuseurs ne doivent « pas laisser confisquer la modernisation de notre réseau, au profit de qui que ce soit ! ». L’UNDP militera également pour que le périmètre de l’aide à la modernisation soit étendu, par exemple aux vitrines.

-              La pratique du métier. Concernant les systèmes d’information, Daniel Panetto a estimé qu’il fallait « impérativement remplacer Presse 2000, un outil dont l’obsolescence n’est plus à démontrer ». Et a plaidé pour que, « quelles que soient les solutions choisies par les messageries, (…) les diffuseurs soient traités de la même manière, où qu’ils se trouvent sur le territoire ». L’UNDP pourra aussi voir son rôle évoluer en matière technique, en accompagnant les adhérents « en traitant leur question ou leur plainte pour leur compte, en l’inscrivant dans la procédure prévue, voire en instruisant la demande pour le compte du plaignant », a indiqué Daniel Panetto ;

-              L’évolution de l’UNDP elle-même : La communication, interne et externe, sera un axe important du prochain mandat du président. La présence sur le terrain de l’organisation, au-delà de son assemblée générale annuelle, sera également repensée, tandis qu’un travail sera engagé sur la question de l’accueil des nouveaux diffuseurs. « Il nous faudra aussi mieux accueillir nos nouveaux élus, engager un vrai programme de formation pour eux, d’abord et pour ceux d’entre vous qui seraient demandeurs », a également indiqué Daniel Panetto. Enfin, pour « restaurer l’image des marchands, à leurs yeux comme à ceux du public », l’UNDP va changer d’identité et donc de nom. Une séquence dédiée à ce projet aura lieu demain après-midi lors du congrès.