Evolution de la rémunération des détaillants FDJ

La Française des Jeux, la Confédération des buralistes et Culture Presse ont signé cette semaine un accord tripartite pour faire "progresser et évoluer le mode de rémunération des détaillants" FDJ.

Pour la PDG de la FDJ Stéphane Pallez, "cet accord se traduit par un mode de rémunération nouveau et additionnel introduisant une modulation de la rémunération des détaillants liées aux objectifs stratégiques de l'entreprise".

L’accord prévoit la mise en place sur deux ans d’une rémunération nouvelle, modulée en fonction des jeux, et complémentaire à celle existant aujourd’hui. Dès cette année, certains services comme la gestion des bons à valoir et des coupons de réduction seront rémunérés. En outre, la FDJ supprimera les loyers liés à ses équipements. En 2019, l’entreprise augmentera la commission sur les jeux de tirage et les jeux à gratter à faibles mises et modulera la commission sur les paris sportifs.

D’ici à 2019, l’ensemble du dispositif doit permettre de faire progresser la commission moyenne des détaillants de 0,2 point, à laquelle s’ajoutera l’effet de la suppression des loyers de 0,1 point. Au total, la progression du revenu global moyen des détaillants sera de 0,3 points. Ce sont ainsi 48 millions d’euros qui seront injectés dans le réseau sur deux ans.

Cet accord s'inscrit dans la stratégie FDJ 2020, engagée depuis 2015 par Stéphane Pallez, qui vise notamment à développer la base clients de la Française des Jeux dans le cadre des objectifs du jeu responsable.