Ils élargissent leur horizon

UNION PRESSE n° 387 NOVEMBRE 2015

"Je fais partie d'une association d'aide aux enfants malades"

Alain Frances, commerçant de presse à Villefranche-de-Rouergue (12)
Tél. : 05 65 45 05 08

Depuis huit ans, je fais partie de l’association “Tout le monde chante contre le cancer”. Elle vient en aide aux enfants malades et à leur famille en leur offrant des loisirs. Chaque année, l’association organise un gala dans ma ville, où des artistes comme Francis Cabrel se produisent, ainsi que des concerts à l’Olympia ou au Casino de Paris. Les bénéfices servent à financer des vacances pour les enfants en leur offrant des activités (jet ski, équitation, montgolfière…), et aussi du mobilier ou des équipements de salles de jeux pour les Maisons des parents et les hôpitaux. Je gère l’aspect technique des événements, en particulier lors du gala annuel, et je participe au conseil d’administration. La charge de travail est importante, j’y consacre quatre à cinq heures par semaine tout au long de l’année et je pose au moins trois jours de congé au moment du gala. Mais quand on voit la joie que ces parenthèses procurent aux enfants, dont le courage est exemplaire, on se sent utile. Cela aide à relativiser les petits soucis de la vie quotidienne…

"je préside l’Association pour la promotion de l’animation du commerce"

Nicolas Laugier, commerçant de presse à Sisteron (04)
Tél. : 04 92 61 12 01

Cela fait quatre ans que je préside l’Association pour la promotion de l’animation du commerce sisteronais, l’Apacs. Lorsque je suis arrivé, elle comptait 50 adhérents, maintenant il y en a 100, sur 130 commerçants au total. L’objectif c’est de faire contrepoids aux GMS en ramenant les animations dans le centre-ville, où se trouve le petit commerce. J’ai créé un magazine promotionnel qui a été financé par des subventions du Fisac ; un site Internet baptisé www.sisteroncommerces.fr ; un logo et une PLV commune. Même notre affichage horaire est identique. Aujourd’hui, nous avons fait revenir le vide-greniers en centre-ville et nous gérons une vingtaine d’animations par an. La Ville nous a détaché un employé, qui assure le suivi de nos outils de communication. Peu à peu, le commerce retrouve des couleurs. S’impliquer dans la vie de sa commune  permet de créer des liens de solidarité entre commerçants et de se faire connaître des habitants. Une façon de créer du flux dans son point de vente. Malgré la crise, mon affaire se maintient. 

"Je représente les commerçants à l'Office du tourisme"

Nicolas Seinturier, commerçant de presse à Divonne-les-Bains (01)
Tél. : 04 50 20 77 67

Dix ans durant, j’ai été président du club Gex Rugby. J’en ai bien profité. Mais l’année dernière, j’ai pris la décision de me recentrer sur mon activité en prenant des responsabilités à l’Office de tourisme de Divonne, où je représente les commerçants. Je lance des projets. Pour Noël, par exemple, nous avons organisé une course en famille autour du lac de Divonne, au profit d’une association qui initie des animations commerciales dans la ville. C’est important de représenter son métier au sein des instances de sa commune. Pour avoir voix au chapitre lorsque des décisions sont prises, et surtout pour mieux comprendre ce qui se passe autour de soi, s’oxygéner l’esprit. Comme je travaille en famille, je peux déléguer certains jours l’ouverture du agasin.  Mais ce type de responsabilités passionnantes est aussi chronophage et je prend du temps sur mes loisirs, mes vacances : je ne pars jamais plus de quinze jours par an. C’est mon choix de vie.