L’assortiment, sans relâche

Le sujet est au cœur de nombreuses discussions au sein de la filière en ce moment, notamment dans le cadre des auditions au sein de l’Assemblée nationale et du Sénat. Il semble que l’ensemble de la profession s’accorde à le dire aujourd’hui : l’assortiment est nécessaire ; elle rejoint ainsi le discours dont Culture Presse est à l’initiative depuis toujours. Et je précise : je parle d’assortiment et non de référencement.

Dans notre marché difficile, le nouveau kiosque d’Alésia montre de bons résultats sur les ventes grâce à l’assortiment. Il est promu pour tous les nouveaux kiosques parisiens qui arrivent. Il devrait être mis en œuvre sur les éventuelles ouvertures de rayons presse en supérettes.

C’est une bonne chose, mais il ne peut y avoir de discrimination au sein de notre réseau, l’assortiment doit s’appliquer pour tous les points de vente, et en priorité pour le réseau des indépendants. Je n’oublie pas le plafonnement et la mise à zéro des titres non-vendeurs. Tout cela participant pleinement au dialogue commercial et constituant les fondamentaux essentiels pour nous marchands de presse, générateurs de chiffre d’affaires. J’enjoins donc la filière à agir urgemment sur ce point.