La presse ciné profite de l'effet Festival de Cannes sur ses ventes

C'est le moment de l'année qui porte les ventes de la presse cinéma. "Enormément de personnes s'intéressent au cinéma au moment du festival de Cannes, un peu comme au moment de la Coupe du Monde pour le football et la presse football, explique Jean-Vic Chapus, rédacteur en chef de So Film. C'est normal, même si on peut trouver cela un peu triste".

Les Cahiers du Cinéma par exemple voient leurs ventes augmenter de 40 à 45% chaque année au moment de leur numéro spécial Cannes. Mis en vente début mai, le mensuel profite aussi d'une exposition en linéaire jusqu'à fin juin, soit près de deux mois. Sa pagination augmente : 116 pages contre 100 habituellement. De même, Positif passe de 112 pages à 160, avec une hausse des ventes au numéro d'environ 25%. 

Editée par l'Institut Lumière, la revue Positif publie son numéro spécial Cannes en juillet-août, contre mai pour Studio Ciné Live, Premiere, et Les Cahiers du Cinéma. Il faut préciser que si Positif envoie une douzaine de journalistes au festival, tous ses rédacteurs sont bénévoles. La rédaction ne possède donc pas l'équipement ni le temps d'une rédaction professionnelle. Ce qui ne l'empêchera pas de publier cet été une trentaine de pages dédiées à Cannes, ainsi qu'un dossier d'une soixantaine de pages sur les femmes cinéastes et actrices qui ont marqué l'histoire du cinéma américain.