Lisa Delille, rédactrice en chef adjointe de La Parisienne

Le mensuel, supplément du Parisien/Aujourd'hui en France revient avec une formule totalement repensée.

Quel est votre rapport au magazine papier avec cette nouvelle formule de La Parisienne ? 
Nous sommes quasiment dans le lancement d'un nouveau magazine que nous avons créé comme un anti-magazine Kleenex. Ces nouveaux numéros seront des objets collector. Notre objectif est véritablement de prolonger la durée de vie du papier aux côtés du lecteur après son achat en points de vente.

Qu'est-ce que la nouvelle formule va changer dans la diffusion ?
Notre mensuel est toujours un supplément du quotidien Le Parisien-Aujourd'hui en France. Nous avançons cependant la diffusion au numéro du vendredi. Le premier numéro sort vendredi 14 avril et d'ici à septembre la publication sera indexée sur le premier vendredi du mois.

A qui peut-on conseiller La Parisienne ?
Notre cible est rayonnante, c'est-à-dire qu'elle ne se concentre ni à une génération, ni à un code postal. Nous nous adressons principalement aux femmes urbaines de 20 à 49 ans, mais aussi au-delà. Notre contenu est très moderne, mais accessible à tout le monde. Nous pensons aussi qu'une grande partie de notre contenu intéressera autant les femmes que les hommes.