Ludovic Bonin, rédacteur en chef du magazine Ikaris

30/01/2018

C'est un nouveau bimestriel pas comme les autres qui sort jeudi. Son fondateur et rédacteur en chef Ludovic Bonin nous présente Ikaris (7,00 euros, codif. 15515), un magazine sur le paranormal.

Ikaris est présenté comme un magazine sur "les phénomènes inexpliqués". Quel contenu les lecteurs trouveront-ils ?
Ikaris va aborder tous les sujets auxquels la science s'est intéressée sans pouvoir définir de réponse. Nous traiterons donc de l'approche scientifique, mais en élargissant ensuite les explications à des hypothèses que n'aborderait pas ou peu un magazine de vulgarisation scientifique : les OVNI, le paranormal, etc.

Quel public visez-vous avec Ikaris ?
Le magazine s'adresse à un public de niche, les personnes qui s'intéressent à ce type de phénomènes inexpliqués tels que la construction des pyramides ou le manuscrit de Voynich. Il n'y a pas vraiment de profil-type. Ikaris peut-être rapproché de Nexus et Science Et Inexpliqué.

Quel est le tirage de ce premier numéro et quels sont vos objectifs en matière de vente au numéro ?
Nous tirons pour ce premier numéro 30 000 exemplaires, dont 2 000 sont destinés à l'export en Suisse, en Belgique et au Québec. En termes d'objectifs de vente, notre borne basse est à 10 000 exemplaires, 15 000 ce serait très bien.