Marie Claire renforce son identité sur papier

Le mensuel féminin Marie Claire débute avec son numéro d'aujourd'hui un changement de fond, avec pour objectif de projeter la marque de presse sur 10 ans et de rester référente auprès de sa cible et pour les nouvelles générations de lectrices. Une transformation qui s'opère sur tous les supports du magazine, sans laisser le papier de côté.

"Avec ce renouvellement de notre marque, nous avons voulu investir dans et défendre la valeur de la presse, appuie Gwenaëlle Thébault, directrice adjointe du groupe Marie Claire et éditrice du magazine. Le print est le lieu où notre ADN est le plus pur et le plus fort".

Côté print, Marie Claire adopte une maquette plus fluide, avec une large place pour les belles images ; le magazine les produit toutes sans exception. Les articles de fond sont entrecoupés de nouvelles rubriques plus courtes et plus nerveuses qui dynamisent et varient le rythme de lecture. Le mensuel renforce et élargit le champ de ses trois principaux piliers : le féminisme, la mode et la beauté.

Le magazine renforce sa marque en multipliant les ponts entre web et papier, afin que l'audience de l'un nourrisse celle de l'autre. "Je suis convaincue qu'en faisant ce travail, notamment de rapprochement des rédactions print et digital, le web peut attirer nos nouvelles lectrices vers notre magazine, grâce au cercle vertueux d'une identité de marque cohérente", explique Gwenaëlle Thébault. 

Le meilleur exemple de cette collaboration entre les supports web et papier est "La rencontre d'après-minuit", l'une des huit nouvelles rubriques du nouveau Marie Claire. Dans le magazine, quatre pages de rencontre avec une personnalité au coeur de la nuit, à un moment où la parole est différente, plus intimiste. Sur le web, une interview vidéo de la même personnalité. Au final, deux formats distincts autour d'une seule personnalité, mais avec des contenus différents qui se répondent et donnent envie de consommer Marie Claire conjointement sur les deux supports.