Opération commerciale pour les titres jeux de Lagardère Active

Lagardère Active met en place une opération commerciale du 1er au 21 juin, pour soutenir la visibilité et les ventes de ses titres jeux : Télé 7 Jeux (n° 444 du 01/06 - Codif 02705), Télé 7 Jours Jeux (n° 62 du 15/05 - Codif 01922) et Télé 7 Jeux hors-série (n° 83 du 27/04 - Codif 02725).

Le groupe va ainsi envoyer une colonne 3 cases à près de 700 points de vente, pour positionner dessus les trois titres. Et, en fonction du point de vente, deux offres promotionnelles seront proposées : 1 euro de réduction pour deux magazines achetés dans les grandes et moyennes surfaces, et un jeu de cartes offert pour deux magazines achetés dans les autres types de points de vente.

« C’est un type d’opération que nous réalisons régulièrement, par exemple l’année dernière au moment de Pâques, mais cette année nous avons souhaité massifier notre présence autour des départs en vacances », explique Laura Félix-Faure, directrice de la force de vente et du développement commercial chez Lagardère Active, évoquant la « belle saisonnalité » des titres jeux.

« On peut réaliser des ventes en hausse de 20 % selon les titres et les années. Mais on capte surtout une nouvelle clientèle qui, tout au long de l’année, n’est pas forcément fidèle à la presse jeux et qui sera tentée en été par des titres de jeux généralistes », indique-t-elle.

Avec cette opération commerciale, Lagardère Active veut aussi renforcer la visibilité de ses titres face à la concurrence des ludiques. « Nous n’avons pas la même puissance et la même force de vente, nos magazines sont des titres généralistes, mais l’important est de créer un rendez-vous pour fixer l’attention des marchands », explique Laura Félix-Faure.

La mise en avant de ces trois titres jeux peut être génératrice de chiffre d’affaires, avec des valeurs faciales de 3 euros pour Télé 7 Jeux (mensuel) et Télé 7 Jours Jeux (bimestriel), et 3,80 euros pour Télé 7 Jeux hors-série. Côté éditeur, l’opération, si elle est « très coûteuse », doit aussi porter ses fruits : l’année dernière, alors qu’il n’y avait pas de prime à l’achat proposée, la tendance de vente avait été en hausse de 25 points…