Philippe Coy, nouveau président de la Confédération des buralistes

Je tiens tout d’abord à saluer très sincèrement l’équipe sortante avec à sa tête Pascal Montredon, accompagné par Jean Luc Renaud et Jean-Michel Guiffes. Elle avait permis un réel rapprochement entre nos deux organisations, surtout dans le contexte difficile, pour nos confrères buralistes, de l’arrivée du paquet neutre. Nous avions travaillé sur des dossiers communs de première importance enrichis de nos expertises respectives, à l’instar des accords sur l’augmentation de la rémunération de la FDJ et tout dernièrement la mise en place des réunions tripartites.

Réunis en congrès annuel jeudi dernier, les buralistes ont élu un nouveau président à la tête de la Confédération. Je félicite chaleureusement Philippe Coy pour ses nouvelles fonctions et responsabilités. Il devient désormais l’interlocuteur privilégié de Culture Presse.

J’ai déjà eu le grand plaisir de rencontrer le nouveau président ce week-end lors du salon du Losange. Je l’ai assuré de mon soutien pour relever les défis qui ne manqueront pas de se présenter sur les sujets tabac. Je suis certain que nous allons chacun œuvrer dans nos responsabilités respectives, pour la défense et la promotion de nos professions ; et que nous saurons toujours nous réunir lorsqu’un dossier l’exigera. Je me réjouis de pouvoir poursuivre le dialogue déjà engagé, et approfondir les liens tissés avec la Confédération sous le dernier mandat.