Trois questions à Jean-Luc Coatalem, rédacteur en chef adjoint de GEO Aventure

09/04/2018

Le groupe Prisma Media lance GEO Aventure (6,90 euros, codification 01041). Un nouveau trimestriel que décrypte pour nous son rédacteur en chef adjoint, Jean-Luc Coatalem.

 

Deux hors-séries GEO Aventure ont déjà été publiés. S'agit-il du même magazine ?

En effet, GEO Aventure était jusqu'ici un hors-série qui a connu deux numéros. Face à leur succès, la marque devient un trimestriel avec quatre numéros par an, dans lesquels les aventuriers d'ajourd'hui racontent leurs projets passés et à venir. GEO Aventure est vendu 6,90 euros pour 146 pages. Les rubriques des hors-séries y deviennent pérennes, comme par exemple "Esprit pionnier". Dans ce numéro, Eliott Schonfeld, gagnant du concours GEO Aventure de 25 ans, raconte sa traversée d'une partie de l'Himalaya. Il a parcouru 2 900 km seul avec un cheval.

En quoi est-il différent ou complémentaire du magazine GEO?

Il est complémentaitre de son cousin qui est davantage tourné vers la découverte et la photographie. GEO Aventure est un magazine d'usage. Le trimestriel donne des idées pour que les lecteurs partent à leur tour à l'aventure. Dans ce numéro, nous proposons notamment une sélection de 30 virées à faire cet été, classées de "cool" à "extrême limite". 

A qui les marchands peuvent-ils conseiller ce magazine ?

GEO Aventure s'adresse plutôt aux jeunes, disons de 20 à 35 ans, passionnés de sport et d'extérieur. Nos lecteurs sont celles et ceux qui veulent se frotter au monde et marquer leur trace en vivant en propre aventure.