Trois questions à Nathalie Desanti, rédactrice en chef de MyCuisine

Exit Zeste, bienvenue à MyCuisine. Le nouveau titre du groupe Altice Media est jumelé à une nouvelle chaîne de télévision éponyme. Les deux projets naîtront courant juin. Le point avec Nathalie Desanti, rédactrice en chef du bimestriel MyCuisine, qui sortira en kisoques le 29 juin.

Le magazine MyCuisine prend la suite de Zeste. Quelle continuité y a-t-il entre les deux publications, sur la forme et le fond ?

Il existe un vrai lien dans la manière d'aborder la cuisine comme quelque chose de simple, ludique et joyeux. Comme Zeste, MyCuisine sera pétillant. Mais il ne s'agit pas d'un lifting, c'est un vrai lancement avec beaucoup de nouveautés. Les chefs seront notamment bien plus mis en avant qu'ils ne l'étaient dans les pages de Zeste.

Quelles passerelles existeront entre la chaîne et le magazine ? Attendez-vous de ce jumelage, qui est une première en France, un effet sur les ventes ?

Les lecteurs retrouveront les chefs de la chaîne dans nos pages : Luana Belmondo, Jamie Oliver, Lorraine Pascale ou encore Fabrice Mignot. A leur service, ils leur donneront des conseils et des astuces, toujours dans l'idée d'une cuisine simple et conviviale. Nos lecteurs retrouveront aussi des clins d'oeil du magazine à la chaîne comme avec notre rubrique "Food and Trip" qui reprend le principe de l'émission de Julie Andrieu Fourchette & Sac à dos qui fait son retour sur notre chaîne.

A quels clients les marchands de presse pourront-ils conseiller MyCuisine ? Sont-ils les mêmes qu'avec Zeste ?

Dans la continuité de Zeste, MyCuisine s'adresse plutôt aux actifs urbains de 25 à 50 ans. Nous ne sommes pas un magazine food 100% féminin, notre charte graphique très inspirée par le design peut tout à fait correspondre à des lecteurs masculins. Nous visons 60% de femmes et 40% d'hommes. L'essentiel est surtout que MyCuisine s'adresse à des lecteurs qui aiment la bonne cuisine simple et conviviale, qu'ils soient célibataires ou en couple, avec ou sans enfants.

Les foodistas, fans de nouvelles tendances culinaires, trouveront aussi leur compte, notamment avec une rubrique qui développera tous les deux mois une grande tendance culinaire, mais aussi avec des bonnes adresses et des nouveaux produits testés.

 

Lancé le 29 juin, MyCuisine comptera 108 pages. Vendu 3,90 euros, il sera tiré pour son premier numéro à 100 000 exemplaires.