Une majorité de Français confrontés aux fake news

11/04/2018

Selon un sondage BVA pour Villa Numeris, trois quarts des Français estiment avoir déjà été "confrontés à une information fausse destinée à les influencer", soit une "fake news". Ils identifient le web comme source de propagation de ces fausses informations : les réseaux sociaux d'abord (82% des interrogés les citent), mais aussi les sites web diffusant exclusivement de l'information sur internet (43% des citations).

La confiance dans l'information diffusée est à l'inverse liée aux marques de presse présentes conjointement sur papier et sur le web : 76% des interrogés les jugent comme des "sources d'information en lesquelles ils ont confiance". Les portails des médias traditionnels ne sont considérés comme propogeant des fake news que par 19% des sondés.

Les Français sont majoritairement favorables à un encadrement contraignant des sources d'information en ligne et seuls 12% d'entre eux estiment que l'autorégulation du secteur est suffisante. 76% des sondés sont au contraire en faveur de la mise en pace d'une autorité indépendante sur le modèle de la CNIL. 29% des sondés estiment qu'il faut une solution à l'échelle européenne.