Une période d'attente

La filière dans son entièreté est dans une période d’attente. Nous sommes suspendus à ce que va décider le gouvernement sur le sort de Presstalis, et plus largement de la distribution de la presse. Pour le moment, nous savons que Gérard Rameix a rendu son rapport aux ministres qui l’avaient missionné, et que son travail a été prolongé de trois mois.

Marc Schwartz, qui a travaillé auprès de la Ministre de la Culture, a été quant à lui chargé de travailler sur l’avenir de la filière, et éventuellement sur une réforme de la loi Bichet. Mais rien ne filtre : ni le rapport ni la lettre de mission pour Schwartz.

Nous ne voulons pas commenter quoi que ce soit à l’heure actuelle, tant que le gouvernement ne se sera pas prononcé, et tant que Presstalis n’aura pas présenté sa feuille de route stratégique. Ce que nous pouvons faire en revanche, c’est rester sereins, et réaffirmer nos demandes, quelles que soient les réformes mises en place.

Nous continuerons d’exiger une distribution cohérente et de qualité, peu importe les moyens mis en œuvre. Et si la loi de 1947, dite Bichet, est modifiée, nous nous assurerons qu’elle maintienne la protection qu’elle offre aujourd’hui aux marchands de presse. Quoiqu’il arrive, je veillerai à ce que les marchands ne soient pas perdants dans ces changements. Car nous sommes une force sur laquelle la filière peut compter.