Altice France se sépare de Libération

15/05/2020

Altice France se sépare du journal Libération afin de le transférer dans une société à but non lucratif. Un dispositif devant garantir l'indépendance du quotidien (éditoriale, économique et financière), dont les dettes seront épongées (estimées entre 45 et 50 millions d'euros), et qui est toujours co-géré par Laurent Joffrin (jusqu'à la fin de l'année) et Clément Delpirou (jusqu'à mi-juin, avant l'arrivée de son remplaçant qui dirigera la filiale Presse Indépendante SAS). Aussi, "les droits actuels de la rédaction seront intégralement maintenus et garantis" assure le groupe. À noter que la création de cette nouvelle structure déclenche l'ouverture d'une clause de cession (permettant les départs volontaires) du journal (200 salariés le composent actuellement).

Dans le détail, Altice France (propriétaire de BFMTV, RMC, SFR) va créer un "Fonds de Dotation pour une presse indépendante", qui acquerra, via une filiale (Presse Indépendante SAS) le journal, sa régie et sa société de développement technologique. Le dispositif s'inspire de celui adopté par Mediapart en 2019, lui-même imaginé à partir du modèle du "Scott Trust", qui protège depuis les années 1930, The Guardian. De quoi permettre à Libération de déployer encore ses activités.

Aussi, Patrick Drahi "continuera, personnellement, d'accompagner l'avenir de Libération", est-il précisé. Et " tout mécène pourra abonder le Fonds de Dotation à des fins non lucratives et sous réserve de l'agrément de son conseil d'administration ". Un fonds dont le conseil d'administration sera composé de Laurent Joffrin, d'Arthur Dreyfuss (directeur général d'Altice Média) et de Laurent Halimi (directeur des fusions acquisitions d'Altice Europe). 

C'est sans oublier le fait qu' "aucun droit ne sera accordé en contrepartie de ces donations ". Côté profits dégagés, ces derniers seront intégralement redistribués à des associations caritatives (Fondation de France pour son soutien à Reporters Sans Frontières, Fondation Hôpitaux de Paris et Hôpitaux de France, Fondation SFR au profit de l'accès au numérique pour les publics fragiles, etc), indique toujours l'AFP. Un nouveau virage pour le quotidien, auquel les lecteurs et lectrices sont très attachés.