Cinq questions à Jerry Frissen, rédacteur en chef de Métal Hurlant

26/07/2022

Pour la résurrection de Métal Hurlant, Jerry Frissen a décidé de reprendre le flambeau, en acceptant de devenir le nouveau rédacteur en chef, à partir du numéro 2. Grâce à l'aide précieuse des scénaristes/dessinateurs/auteurs et des Humanoïdes Associés, la revue continue son bonhomme de chemin. Le récent rédacteur en chef a répondu à nos questions sur cette renaissance.

Comment est née l'idée de la reprise de Métal Hurlant ?

Je travaille aux Humanoïdes Associés depuis 22 ans. L'idée de relancer Métal Hurlant a toujours été présente. Il y a eu une reprise au début des années 2000, qui n'a malheureusement pas duré très longtemps. Mais que Métal soit publié ou non, il a en quelque sorte une d’existence propre et il renait de ses cendres à intervalles réguliers. Avec mon passé de lecteur de Métal Hurlant, j’attendais cette dernière incarnation avec impatience et en prendre la tête était encore plus excitant.

Quel bilan tirez-vous des trois premiers numéros, mis en vente depuis de nombreuses semaines ?

Le bilan est extrêmement positif, du moins pour le moment. On arrive à convaincre beaucoup de personnes de collaborer avec nous. Ensuite, Métal Hurlant se vend bien, que ce soit en librairies ou chez les marchands de presse. Le premier numéro tourne autour de 45 000 exemplaires, tandis que le deuxième s’est écoulé à 35 000 exemplaires. Pour notre troisième numéro, le tirage est de 58 000 exemplaires et une mise en place de 55 000 unités. Les retours de la presse sont aussi très positifs. Le bilan est donc extraordinairement positif. L’aura du magazine se perpétue malgré les années d’absences. On va commencer à le publier aux USA, à partir du mois de janvier. Il paraît déjà en Pologne. D'autres pays sont en cours de signature. Quatre pays pourraient faire partie de l'aventure Métal Hurlant.

Comment se décline Métal Hurlant ?

On publie quatre numéros par an. D'un côté, il y a deux numéros de création, les numéros impairs, au sein desquels on peut trouver uniquement de l'inédit et des nouveautés. De l'autre, ce sont deux numéros anthologiques, les numéros pairs, comprenant différentes œuvres présentes dans le magazine originel accompagnés d’articles de contextualisation.

Que peut-on attendre pour le quatrième numéro ?

Le quatrième numéro sort le 24 août. Il s'agit d'un donc numéro anthologique, avec une couverture de l’illustrateur Jean-Michel Nicollet. C’est celle de Ténébreuses Affaires, l'unique bande dessinée de Jean-Michel Nicollet, sortie chez les Humanoïdes Associés en 1979. Il y aura deux entretiens avec Philippe Druillet et Jean-Michel Nicollet, accompagnés d'articles qui parlent de leurs œuvres respectives. On a aussi du Enki Bilal, François Schuiten, Francis Masse, l’incontournable Mœbius et de nombreux autres auteurs.

Vous avez repris le magazine, à partir du numéro 2. De quoi avez-vous envie avec Métal Hurlant ?

Ma vision personnelle, que j'amène en tant que rédacteur en chef, est d'essayer d'amener une diversité de points de vue dans la bande dessinée de science-fiction. Je tiens à trouver des auteurs qui me plaisent et me surprennent. On cherche à faire des choses les plus diverses possible et d’aller chercher des auteurs là où on ne pensait pas qu’il y en avait.