Formation et modernisation : la professionnalisation du réseau de vente au numéro

04/04/2022

Chère consœur, cher confrère,

Le 49ème Congrès de Culture Presse s’est tenu la semaine dernière : à cette occasion, les élus et délégués de notre organisation professionnelle ont porté les préoccupations de leurs confrères marchands de presse.

Quel bilan tirer de ces trois jours de travaux et d’échanges ?

Tout d’abord, la réaffirmation par l’Alliance de la presse d’information générale, ainsi que les éditeurs présents au Congrès, que la vente au numéro est absolument cruciale dans leur modèle économique : l’occasion pour eux de rappeler que notre métier de marchand de presse est au cœur de leurs préoccupations.

Deux autres enjeux forts se sont détachés de nos travaux.

Le premier enjeu, c’est celui de la modernisation de la distribution de la presse avec trois réformes majeures au service de la vente au numéro : les deux premières sont celles de l’assortiment et du plafonnement qui permettront aux marchands d’avoir les bons titres dans les bonnes quantités dans le cadre d’un dialogue commercial régulier ; présente à notre Congrès, l’ARCEP a rappelé que les délais fixés au 1er octobre par le régulateur doivent être tenus par les acteurs de la filière. La troisième réforme est celle de la réécriture du contrat dépositaire-diffuseur qui doit aboutir prochainement à un accord plus équilibré entre les droits et les devoirs de chacun. Ces trois réformes cumulées auront des impacts positifs forts pour les marchands en termes de pratique commerciale quotidienne et de réduction du temps perdu dans des tâches improductives.

Le second enjeu, c’est celui de la professionnalisation de notre réseau à travers deux axes : celui de la formation et celui de la modernisation.

Le premier axe de la professionnalisation, c’est celui de la formation : il n’y a pas en effet de réseau moderne sans formation initiale et continue minimale. Il s’agit ici de permettre aux marchands d’adapter leur pratique professionnelle aux techniques du métier et aux usages de consommation en mutation constante. Nous proposerons aux marchands et à leurs salariés tous les leviers nécessaires pour les accompagner dans cette démarche à travers des offres pertinentes de formation, une prise en charge financière et des lieux de formation en proximité.

La modernisation du réseau est quant à elle une préoccupation constante de Culture Presse. La proximité que nos magasins incarnent doit être également aux yeux des consommateurs synonyme de modernité, et même d’avant-garde. C’est pourquoi j’ai présenté, en partenariat avec mes confrères buralistes d’Ile-de-France, un projet commun d’enseigne novatrice à destination de nos magasins indépendants mettant en avant une offre de presse lisible, intégrant parfaitement nos activités de diversification et offrant une visibilité et une image renouvelées pour le public. Ce projet d’enseigne s’accompagne d’une offre de services mutualisés dans une logique de centrale d’achat.

Vous le voyez, les ambitions portées durant ce Congrès sont fortes : ces ambitions ne sont pas seulement formulées, mais sont en cours de déploiement pour une mise en œuvre dans les prochains mois. L’année 2022 sera donc une année de réalisation au service des marchands de presse et de la vente au numéro !