L'économie sans à priori avec Capital Social

08/06/2022

Un petit nouveau fait son entrée dans vos linéaires. La revue trimestrielle Capital Social, portée par Joseph Thouvenel, président de la section parisienne de la Confédération française des travailleurs chrétiens (CFTC) et Guillaume de Prémare entre autres, décrypte l’économie sans à priori idéologique.  

Le magazine économique (Codification : 02254 / Prix : 9 €) qui souhaite « sortir des caricatures et des schémas tout faits, être là où l’on ne nous attend pas, bousculer les certitudes établies, pour proposer une vision originale », aborde des sujets économiques, sociaux, sociétaux. « Libre, engagé, parfois imprévisible, Capital Social ne propose pas un programme, mais cultive une manière d'être » explique Joseph Thouvenel, directeur de la rédaction de Capital Social. Toutes les questions sociales et économiques traitées dans le magazine s’appuient sur le réel et les expériences de terrain.

Dans son tout premier numéro, disponible à la vente ce 9 juin, Capital Social traite des enjeux du travail du dimanche-repos dominical, avec leurs conséquences économiques, sociales et sociétales dans un dossier de 40 pages. La rédaction aborde dans les pages Découvertes, le monde du travail et de la culture. Le magazine dresse des récits de vie de femmes et d’hommes qui incarnent une certaine vision de l’économie. Pour ce numéro de lancement, les lecteurs pourront découvrir un entretien avec Pierre Yves Gomez, économiste, autour de la question « le capitalisme a-t-il encore un avenir ».

Pour son prochain numéro, Capital Social mettra les pieds dans le plat des retraites en posant des questions comme : Solidarité intergénérationnelle ou fonds de pensions ? ; Déficit des caisses mettant en danger l’équilibre des comptes de notre pays ou fantasme ? ; Situation démographique ne pouvant aller qu’en s’aggravant ou pyramide des âges en voie d’amélioration ?