L'Express : Alain Weill annonce une nouvelle formule pour ce 16 janvier

10/01/2020

En mai dernier, Alain Weill, patron d’Altice Media, invité du Press Club à Paris, annonçait un projet de reprise du magazine l’Express (écoulé à 217 933 pour 2018-2019, DFP). C’est chose faite, puisque l’homme d’affaires annonçait ce vendredi, au sein du Campus Altice, la sortie prochaine de la nouvelle formule du titre. Un magazine diffusé à partir du 16 janvier tous les jeudis dans vos points de vente au prix de 4,90 €.

Au programme de cette transformation éditoriale, moins de photographies, la reprise d’un ancien logo pour insister sur les valeurs du journal fondé en 1953 et lui donner un aspect « premium », l’insertion de nouvelles rubriques, un grammage plus léger, passé de 60 à 45 grammes pour « penser aux arbres » et une pagination réduite, passé, elle, de 132 pages à 84 pages, visant à promouvoir une information condensée mais toutefois réduite d’un tiers (par rapport à la maquette précédente).

Parmi les nouvelles rubriques présentées par Eric Chol, directeur de la rédaction de L'Express, « L’œil de l’Express » pour débuter la lecture, « Infographie », la « Chronique Dessinée » mais aussi « Sciences » pour évoquer l’environnement, le développement durable et la santé, « Numérique » pour parler des GAFA, de l’Intelligence Artificielle et entres autres de la 5G ainsi qu’« Entreprise »,« Idées»  et « Livres » pour « donner la part belle aux auteurs ». Au support s’ajoutent un courrier des lecteurs, des chroniques d’experts en sciences, en politique et en géopolitique ainsi qu’« une part importante de l’actualité internationale » traitée prochainement par une équipe de correspondants ; cette dernière étant en « train de se constituer » avec 10 à 15 pigistes-correspondants, selon les propos d’Eric Chol.

Mais ce n’est pas tout : l’hebdomadaire aux 52 numéros par an, qui souhaite « faire bouger les lignes », « mieux comprendre le monde chaque semaine » et recruter de nouveaux lecteurs, s’adresse également aux Francophones (Asie, Europe, Canada, Afrique). La raison ? « On pense que dans le monde francophile, sortir de nos frontières aura du sens », expliquera Alain Weill. Esprit d’analyse, pédagogie, enquête, des mots d’ordre sur lesquels comptent les deux dirigeants, accompagnés par Cément Delpirou, directeur des activités presse d’Altice France pour devenir, aux yeux des lecteurs, des « observateurs de la transformation » et des « influenceurs du débat ». Quant à la Une de couverture, celle-ci sera plus engageante, mettant désormais l’accent sur des illustrations pour éloigner la concurrence en linéaire.

Enfin, côté tirages, l’équipe reste vague : si la parution sera diffusée auprès de « points de vente de taille moyenne et urbains », l’objectif est de « ralentir, sinon stabiliser la diffusion ». Pas de hors-séries spécifiques à prévoir sur le réseau non plus, autre que les thématiques annuelles dédiées au Canada, ou encore à la franchise, etc. Pour rappel, le groupe compense aussi ses dépenses avec la parution de L’Express 10, plus porté sur le lifestyle et sur la force d’Altice, actionnaire à 40% de ces projets.

L’objectif, à terme, pour Alain Weill, au-delà de moderniser la marque étant de doubler son chiffre d’affaires dans les années à venir, pour voir passer l’orage, celui-ci étant aujourd’hui stabilisé à environ 40 millions d’euros annuels.

Crédit Photo : Thierry Wojciak, CB News