La distribution des quotidiens nationaux reprend à Marseille

23/09/2020

Après plus de quatre mois sans presse à Marseille, la situation semble enfin évoluer dans le bon sens pour les marchands de journaux. Pour rappel, ce sont près de 300 points de vente de la zone qui ont été privés de quotidiens nationaux et de magazines, suite à des négociations qui ont patiné entre France Messagerie (qui doit attribuer le mandat de l’ex-SAD de Marseille) et les anciens salariés du dépôt, affiliés à la CGT du Livre. Quelques initiatives ponctuelles ont pu être mises en place en collaboration avec Culture Presse pour donner un peu d'oxygène aux marchands et les servir via divers transporteurs.

Dès demain, "tous les points de vente marseillais seront de nouveau livrés en quotidiens nationaux", a assuré Cédric Dugardin, président de France Messagerie (ex-Presstalis), cité par Le Figaro, évoquant une "solution" trouvée avec les ex-SAD. Dans le prochain numéro d'Union Presse (numéro 454 daté octobre 2020), publié la semaine prochaine, le directeur général adjoint de France Messagerie, Sandro Martin, détaille ce compromis. « Les MLP verseront les sommes requises, et un transporteur, choisi par les salariés de l’ex-SAD pour porter la presse le temps de la régie, servira de véhicule juridique pour laisser en dépôt cette garantie », nous a ainsi indiqué le dirigeant.

A partir de demain donc, les livraisons MLP et France Messagerie seront communes, et assurées par les ex-SAD. Les invendus des MLP devront être rendus et identifiés dans les cartons MLP avant d'être repris par les anciens salariés du dépôt. Toutefois, des titres en retard pourraient être livrés directement par les MLP demain et vendredi. Il y aura également une double facturation MLP et France Messagerie jusqu’en fin d'année, et les marchands devront remplir deux bordereaux distinctifs chaque jour (à télécharger et en format papier). 

Crédit Photo : Unsplash