La nouvelle campagne de Reporters sans frontières célèbre les marchands de journaux

04/03/2020

Les marchands de journaux sont un maillon essentiel de la liberté de la presse. C’est ce que Reporters sans frontières (RSF) tient à rappeler, en lançant demain une vaste campagne nationale en collaboration avec Culture Presse, à l’occasion du lancement de la nouvelle formule de l’album RSF pour la liberté de la presse.

Intitulée « Ici, on défend la liberté de la presse », la campagne s’articule autour de deux éléments visuels principaux : un autocollant permettant aux commerçants de revendiquer leur soutien à la liberté de la presse, et une série d’affiches avec quatre accroches principales : "Votre marchand de journaux lutte contre les fake news" ; "votre marchand de journaux peut aider un journaliste à sortir de prison" ; "votre marchand de journaux peut éviter à un journaliste d’être torturé" ; "votre marchand de journaux n’est pas le meilleur ami de Kim Jong-un".

Une campagne lancée alors que Reporters sans frontières inaugure une nouvelle formule de son Album RSF pour la liberté de la presse, avec un numéro à paraître le 5 mars 2020 consacré à Philippe Halsman. "L’occasion pour notre collection de faire peau neuve et d’offrir à nos lecteurs des pages plus riches, plus fortes : le témoignage de la fiancée du journaliste Jamal Khashoggi, l’histoire romanesque d’Halsman racontée par le cinéaste Michel Hazanavicius, les contributions piquantes et étonnantes de Sonia Devillers, Willis from Tunis, Philippe Labro ou encore Pierre Haski", explique par exemple Perrine Daubas, rédactrice en chef de l’album.

Une fierté pour Daniel Panetto, président de Culture Presse. "Nous sommes fiers de soutenir RSF en vendant les albums, et de contribuer à notre manière à leur combat en faveur de la liberté d’informer. Nous respectons considérablement le travail des journalistes, qui est indispensable pour faire vivre la presse imprimée", a-t-il déclaré. "Les marchands de journaux sont des maillons essentiels d’une chaîne qui passe par les journalistes et leurs sources, a de son côté déclaré le secrétaire général de RSF, Christophe Deloire. Sans les marchands de journaux, la chaîne de la liberté de la presse serait brisée. Nous sommes admiratifs de la passion des marchands de journaux. Ils peuvent être fiers de contribuer à la grande aventure du journalisme, indispensable à toute démocratie".