La presse attaquée

28/01/2019

La presse est imparfaite. Elle est parfois critiquable, elle est souvent considérée par les uns ou par les autres comme partiale. C’est un fait.  Mais sa seule existence – et la capacité de la critiquer librement – constituent un gage de démocratie. Une richesse que nous envient les citoyens de trop nombreux pays de par le monde.

Les Marchands de presse ont conscience d’exercer leur commerce au service d’une mission noble ; culturelle et d’information. Nous qui avons été qualifiés de « jardiniers de la démocratie » par Georges Kiejmann, alors Ministre de la Culture, sommes les premiers acteurs de cette liberté. Nous sommes attachés à la liberté de diffusion de la presse imprimée. En un mot, au pluralisme. Nous n’oublions pas que c’est aussi ce qui fonde l’existence d’un réseau indépendant spécialisé, sans équivalent dans les démocraties occidentales – sans parler du reste du monde…

À l’heure où les journalistes sont critiqués, alors même que leur intégrité physique est trop souvent attaquée, les marchands de presse tiennent à manifester leur solidarité avec ces professionnels. Certains puissants même critiquent leur volonté d’exercer librement leur métier ; eux qui véhiculent sans complexe toutes les infox, voire les théories du complot sur les réseaux sociaux (le 45ème Président des Etats-Unis pour ne pas le citer). Face à ces attaques de tous bords, soutenons la presse dans toute sa diversité, soutenons les journalistes !

Christophe Deloire, secrétaire général de Reporters sans frontières – un soutien indéfectible des marchands indépendants – a lancé une pétition de soutien aux journalistes, accessible depuis le site de l’organisation. Je vous engage à la signer nombreux.