La Septième Obsession s'adresse aux marchands

16/06/2020

Alors que les marchands ont dû faire face à des nombreuses difficultés ces derniers mois, Thomas Aïdan, directeur de la publication et la rédaction du magazine La Septième Obsession, a choisi La Quotidienne pour leur faire passer un message de soutien et de remerciements. Le voici en intégralité.

« Chers marchands de journaux français,

Vous êtes nombreux à avoir accueilli avec force et passion notre numéro spécial Hayao Miyazaki, disponible depuis le 21 mai. Grâce aux MLP, notre nouveau distributeur, que nous sommes heureux d’avoir rejoint, et à notre société de réglage, BO Conseil, qui fait un travail remarquable, nous avons pu rattraper notre retard dans la distribution de cette édition sur le territoire français, et cela continue (pour ceux qui désirent ce numéro, contactez notre agence pour déclencher du réassort) !

A l’heure où la crise de Presstalis vous fragilise et nous a ébranlé violemment, nous éditeurs indépendants, nous souhaitons, au nom de toute la rédaction, vous remercier chaleureusement pour votre soutien. Nous avons vu combien vous mettiez en avant ce numéro et combien vous le recommandiez à vos lecteurs, c’est une preuve de confiance extra-ordinaire, et la confirmation - s’il en fallait une - de votre importance capitale au sein de notre pays, comme magnifique relai démocratique de la pensée.

La Septième Obsession est un titre de presse indépendant (au sens strict du terme), à l’équipe jeune et dynamique (entre 20 et 35 ans). C’est aussi un titre culturel, et pour beaucoup parmi les politiques, seule compte la presse IPG, mais la presse culturelle est tout autant nécessaire à la compréhension de notre monde et de notre avenir, elle ne doit pas être sacrifiée. Les excellentes ventes de ce numéro printanier rappelle toute la puissance de la presse de cinéma et aussi, qu’avec votre soutien et votre accompagnement, tout est possible.

Le papier n’est pas mort, et nous croyons - nous éditeurs indépendants - fermement à l’avenir de la filière, avec votre concours bien sûr. On peut lire ici et là que le numérique l’emporte, mais ces fauteurs de trouble sont des fossoyeurs, et pensent éperdument avoir la bonne parole. S’ils ne croient plus en la presse, qu’ils nous la laissent ! Ce numéro Miyazaki fut conçu pour répondre à la crise du Covid-19 avec poésie et romantisme, et ceux qui nous achètent partagent cette vision du monde - ils veulent, tout comme nous, un monde plus beau et plus juste, moins tortueux.

Votre travail est physique, compliqué, dense, injustement peu compris par les « élites » et la manière dont la crise de Presstalis vous a considéré est bien la preuve que le capitalisme ordurier n’a pas l’humanisme comme principe de vie. Alors, tenez autant que vous pouvez, nous sommes là à y croire, et nous allons continuer. Nous ne pouvons avoir la foi, seulement, si vous l’avez aussi. Tout doit fonctionner de concert. Nous avons BESOIN de vous, comme vous avez besoin de nos titres pour fidéliser votre clientèle.

Alors, pour ceux d’entre vous qui n’ont pas La Septième Obsession en linéaire, n’hésitez pas à tenter l’expérience et à nous accueillir, et pour ceux qui l’ont, continuez de nous exposer, de nous mettre en avant, de nous faire découvrir. Nous ferons tout pour vous apporter des ventes et du succès. Car, la presse n’est pas un produit comme un autre, chaque vente est un partage sensoriel, intellectuel.

A chaque fois que vous vendez un journal, un magazine, vous participez au désenclavement des esprits. Vous avez fait preuve et montre d’un courage extra-ordinaire durant le confinement, vous avez continué à travailler, à nous diffuser, alors que vous auriez pu fermer, comme tant d’autres commerces. Mais non, vous étiez là, car vous aimez la presse papier, c’est votre ADN, et c’est aussi le nôtre, c’est notre respiration.

Alors faisons ENSEMBLE, avec Franck Annese, Eric Fottorino et tant d’autres, le pari, fort et sublime, que ça puisse perdurer. Le prochain numéro sortira le 17 juillet, nous sommes au travail, nous avons l’énergie de la bataille ! »