Librairies : le Parlement adopte un texte pour les soutenir face aux géants du e-commerce

17/12/2021

Le Parlement a adopté hier une proposition de loi visant à protéger les librairies face à la concurrence des grandes plateformes de vente en ligne, en premier lieu Amazon, imposant le principe d'un prix plancher pour les livraisons de livres. Un texte visant à conforter l'économie du livre, notamment porté par la sénatrice LR Laure Darcos, et adopté à l'unanimité en deuxième lecture au Sénat.

Dans le détail, sa disposition phare prévoit que le service de livraison du livre "ne puisse pas être offert par le détaillant à titre gratuit", mais facturé pour un "montant minimum", alors fixé par arrêté ministériel. L'objectif étant de viser les livraisons au rabais pratiquées par les géants du e-commerce, tels qu'Amazon, fixant systématiquement au seuil légal de 0,01 euro, les frais de port; soit des tarifs sur lesquels les éditeurs et libraires traditionnels aux marges déjà serrées, ne peuvent s'aligner. Ce dernier s'en défend, estimant que "le coût d'une telle mesure sur le pouvoir d'achat s'élèverait à plus de 250 millions d'euros par an".

A noter que le texte prévoit aussi l’obligation pour les sites de vente en ligne, de distinguer de façon claire les ouvrages neufs et d'occasion afin de ne pas tromper les acheteurs, pouvant croire qu'un livre neuf puisse être vendu à un prix différent de celui fixé par l'éditeur. Ce qui n'est possible que pour les livres d'occasion. Enfin, les communes pourront plus facilement aider les librairies grâce à une subvention substantielle (selon certains critères comme être une librairie indépendante, avoir au moins 50 % de son capital détenu par des personnes physiques et ne pas être lié à une autre entreprise par un contrat d’exclusivité). 

Crédit photo : Unsplash