Marchand et client, un duo gagnant pour le Prix des lecteurs Culture Presse / Le Livre de Poche

03/06/2022

Deuxième édition pour le Prix des Lecteurs Culture Presse / Le Livre de Poche ! Ce dernier va être décerné jeudi prochain au siège de l’éditeur Hachette. L'originalité : le jury est composé de lecteurs, choisis par les marchands de presse parmi leurs clients. Focus sur l'un de ces duos marchand-lecteur avec Laurence Chwieducik, marchande de presse à Commentry (Allier) et sa cliente-jury Armelle Dupiat Aellen.

Laurence Chwieducik, gérante de la Maison de la Presse de Commentry (Allier)

“Il y a 15 ans, je suis devenue marchande de presse suite à la perte de mon emploi. J’ai passé beaucoup de temps dans ce genre de magasins, donc c’est logique que je me sois tournée vers ce milieu. J’ai toujours eu un goût très développé pour la lecture. Cela fait environ trois ans qu’Armelle (cliente proposée comme jury, NDLR) vient dans mon magasin. Je sais qu’elle est très proche de ce milieu et recherche souvent des livres en lien avec ce qu’elle écrit. De fil en aiguille, on a beaucoup parlé littérature jusqu’à devenir bonnes copines. Par rapport aux critères du Prix, c’est elle qui a le plus d’ouverture parmi mes clients. Je me suis dit : “Ça c’est pour elle !”. Ça devient plus rare de pouvoir nouer ce genre de relation avec les clients mais c’est toujours un plaisir. On s’échange mutuellement des conseils et des idées lectures. C’est très important à mes yeux.”

Armelle Dupiat Aellen, cliente et jury du Prix des lecteurs Culture Presse / Le Livre de Poche

“A mes dix ans, j’ai découvert un placard rempli de livres qui appartenaient à ma grande tante qui était libraire. Depuis ce jour, je ne me suis jamais arrêtée de lire. Je lis désormais en moyenne un livre par semaine. Je suis également un auteur édité, j’écris de la poésie. Je n’avais jamais été jury même si je tiens déjà une chronique littéraire sur le milieu de la poésie. Quand Laurence m’a dit “je ne vois que vous pour faire ça”, cela m’a donné envie, car faire partie d'un jury pour des romans me fait sortir de ma zone de confort. Ce prix m’a ouvert à des lectures vers lesquelles je ne me serais pas tournée, je n’aurais sans doute jamais acheté trois des six romans en lice pour le Prix. J’ai joué le jeu et j’ai même sorti une chronique par livre en lice sur mes réseaux sociaux. Laurence a également publié mes chroniques pour vendre ces livres dans son point de vente.”