Mot de Daniel Panetto au réseau du lundi 27 avril

27/04/2020

Chers confrères, chères consœurs,

Alors que nous entrons dans notre 7e semaine de confinement, l’actualité se fait toujours aussi dense ! Comme chaque lundi, je vous fais un point en direct. Vos messages de remerciement toujours aussi nombreux me confortent, merci à vous.

1. Premier point que je souhaitais aborder avec vous, je vous l’ai annoncé en exclusivité dans la Quotidienne de vendredi dernier : les chèques Presstalis sont édités aujourd’hui et demain pour être envoyés par courrier le 29 et le 30 avril. Je vous en avais assuré, le Ministre de la Culture Franck Riester s’en était porté garant, et vous avez eu raison de me faire confiance ! Sachez tout de même que certains remettent encore en cause ce versement qui nous est dû et qui je le rappelle concerne nos ventes du 2nd semestre 2019… Les éditeurs du SAEP (Syndicat de l’Association des Editeurs de Presse, que vous ne connaissez sans doute pas tous) se plaignent d’être abandonnés par les pouvoirs publics alors que les marchands ont reçu leur « dédommagement ». Eh oui nous ne devons pas être rémunérés mais « dédommagés », je vous laisse juge de l’estime que certains nous portent… Je rappelle que les marchands ne sont en aucun cas responsables de la situation des éditeurs et de leur outil de distribution aujourd’hui. Il est évident que nous devons recevoir notre dû, indépendamment des événements qui secouent la filière. L’amalgame est trompeur, mais personne n’est dupe.

Quant à moi, loin de ces polémiques stériles, mon attention est déjà toute tournée vers les chèques du semestre en cours.

2. Autre nouvelle importante que je souhaitais partager avec vous. La MACIF, partenaire historique de Culture Presse, propose un large dispositif de soutien pour ses sociétaires, avec un volet particulier pour les marchands de presse. Quelques mesures fortes :

- Les garanties sont maintenues pendant toute la crise même en cas de non-paiement à échéance ;

- Plusieurs dispositifs de solidarité sont activés, qui viennent notamment en complément des aides de l’Etat, pour faciliter notre activité, et la relance post-confinement, au cas par cas. Une plateforme de 30 collaborateurs à destination des pros est déjà mise en place pour répondre aux sollicitations.

- Un dispositif de conseil pour y voir plus clair dans le foisonnement d’informations qui arrivent actuellement pour les pros et TPE sociétaires MACIF ;

- Et surtout, un dispositif réservé exclusivement aux adhérents de Culture Presse détenteur d’un contrat MACIF « MAP Culture Presse » :

o Les marchands ayant déclaré au contrat, en plus de leur activité de vente de presse (avec ou sans vente de tabac), une activité connexe (bar, restauration…) dont la fermeture a été imposée le 15 mars : dans ce cas, la clause Pertes d’Exploitation partenariale Culture Presse s’applique normalement sur la partie de l’activité connexe durant 4 mois.

o Pour tous les autres marchands de presse : en l’absence de mesure administrative de fermeture pour eux, la clause Pertes d’Exploitation partenariale ne peut trouver application. Pour autant, la MACIF a tenu à aller au-delà de ses engagements contractuels pour les adhérents de Culture Presse et agir en digne partenaire dans cette période très difficile. Un mécanisme d’indemnisation extra-contractuelle des Pertes d’Exploitation sera mis en œuvre pour eux.

Ce mécanisme est basé sur les règles de calcul de l’indemnisation de la garantie contractuelle Pertes d’Exploitation (marge brute) :

1. Pour 2 mois

2. Jusqu’à 10.000€ par mois !

Un véritable complément des aides de l’Etat. Une fois de plus la MACIF est aux côtés de Culture Presse en faisant preuve d’une réelle solidarité. Je suis particulièrement reconnaissant à notre partenaire de s’être engagé aussi fortement pour vous. Je rappelle au passage que nous avions renforcé notre partenariat récemment avec une Protection juridique, qui sera bientôt disponible et réservée aux adhérents de Culture Presse - je vous invite à y souscrire.

3. Les éditeurs nous remercient largement d’être ouverts et de continuer à vendre la presse sur le front du Covid19. Certains nous remercient de manière très concrète en nous offrant des masques de protection pour nous afin d’exercer plus sereinement : CMI France, mais aussi Valmonde. Je les remercie à nouveau chaleureusement.

J’en profite pour redire que le 1er cadeau que tous les éditeurs peuvent aussi nous faire, c’est de continuer à nous fournir le papier en quantité suffisante ! Nous sommes toujours très mobilisés pour vendre et dans cette crise plus que jamais nous avons besoin d’une offre riche.

Voilà pour les nouvelles du jour.

Je vous souhaite à nouveau bon courage pour la semaine à venir, tenez bon.

Bien solidairement,
Daniel Panetto