Paris-Normandie demande officiellement sa mise en liquidation

20/04/2020

La direction du quotidien Paris-Normandie a annoncé jeudi dernier dans un communiqué, repris par l'AFP, son intention de demander ce mardi 21 avril au tribunal de commerce la mise en liquidation de la société éditrice, la SNIC, accompagnée d'une période de continuation.

Imputée à la « crise sanitaire », cette décision a été annoncée jeudi lors d'un comité économique et social (CSE) extraordinaire. « En résumé, la perte de 90% de nos recettes publicitaires, de 60% de nos annonces légales, de 20% de nos annonces carnets, le tout associé à une baisse de la diffusion de plus de 20%, c'est donc 490.000 euros de manque à gagner immédiat sur le seul mois de mars », détaillent les dirigeants , considérant qu' « en se projetant en mai, cette somme atteindra les 2 millions d'euros ».

Concrètement, cette demande au tribunal de commerce de Rouen de la mise en liquidation de la société éditrice du quotidien régional normand, sera une nouvelle et importante étape dans l'avenir de Paris-Normandie. Avec peut-être l'apparition d'un nouvel actionnaire. Rappellons que l'actionnaire principal du quotidien, Jean-Louis Louvel, repreneur de sociétés en difficulté, détient depuis 2017 90% des parts de Paris-Normandie via sa holding Financo-Medias. Des discussions de rachat avec le producteur Pierre-Antoine Capton, avaient échoué en début d'année. Ce dernier avait finalement « formulé une proposition inacceptable en l'état », selon les mots de MM. Uzan et Jimonet, respectivement président et directeur général de la SNIC.