Privatisation de la FDJ : les détaillants n'ont pas été oubliés

07/11/2019

Ce jeudi matin, le ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire, la présidente-directrice générale de FDJ, Stéphane Pallez ainsi que le commissaire aux participations de l’Etat, Martin Vial, s'exprimaient lors d'un point presse sur la future privatisation de la Française des Jeux. Parmi les points soulevés, celui de l'offre réservée aux détaillants pour entrer au capital de l'entreprise.

L’opération consiste en la cession par l’Etat d’environ 99 millions d'actions existantes FDJ, passant ainsi de 52 % de détention du capital à 20 %. Cette opération comprend un placement global principalement destiné aux investisseurs institutionnels dont la fourchette indicative de prix se situe entre 16,5 euros et 19,9 euros par action, ainsi qu'une offre à prix ouvert destinée principalement aux particuliers et aux détaillants FDJ qui « bénéficieront d'une offre attractive ».

Dans le détail, ils pourront profiter « d'une décote de 2% par rapport au prix payé par les investisseurs institutionnels », permettant la remise, sous certaines conditions, « d’une action gratuite pour dix actions achetées et conservées pendant 18 mois ». Ils auront également la possibilité « d'inscrire leurs actions dans un PEA (plan d'épargne en action) avec les avantages fiscaux qui y sont attachés ». Enfin, les détaillants du réseau FDJ bénéficieront d'un « ordre alloué prioritairement dans la limite de 7 500 € » (5 000 € pour les particuliers).

Par ailleurs, nous vous donnons rendez-vous demain dans nos colonnes afin d'approfondir ces questions avec Stéphane Pallez, présidente-directrice générale de FDJ.