Prix des lecteurs Culture Presse / Le Livre de Poche : marchands et clients, un binôme gagnant

25/03/2021

La Quotidienne poursuit sa série d’articles sur le Prix des lecteurs Culture Presse / Le Livre de Poche, remporté pour sa première édition par Anne-Gaëlle Huon, qui a conquis le jury avec ses Demoiselles. Un jury composé de lecteurs, choisis par les marchands de presse parmi leurs clients les plus assidus du rayon librairie. Focus sur l’expérience vécue par l’un de ces binômes gagnants !

Isabelle Arvieu, cogérante de la presse Reynes, à Camarès (Aveyron)

« Avec mon frère Jean-Luc Reynes, nous avons repris il y a 21 ans la presse de Camarès, un village de 1 000 habitants dans l’Aveyron, qui était l’affaire que nos parents ont tenue pendant 35 ans. Notre magasin, qui propose sur 100 m² beaucoup de presse et de livres, fait partie de l’histoire du village. Quand nous avons eu connaissance du lancement du Prix des lecteurs Culture Presse / Le Livre de Poche, j’ai tout de suite pensé à cette cliente. Elle est jeune, dévore pas mal de livres, est curieuse de tous les styles… et je crois que je ne me suis pas trompée, elle a tout de suite pris les choses très à cœur ! Nous en avons parlé chaque mois, elle m’a même prêté l’ouvrage qui a eu le prix car elle était persuadée qu’il me plairait… et elle avait raison ! Je pense que la création de ce prix est une bonne idée, c’est une façon pour moi de créer du lien avec la clientèle qui se sent ainsi valorisée. Et maintenant, nous allons bien sûr mettre le livre lauréat en avant, cela va créer une autre dynamique dans le magasin. Les gens sont toujours demandeurs de conseils de notre part, alors savoir que quelqu’un d’ici l’a lu et apprécié, c’est un vrai argument ! Et je trouve que le Livre de Poche est bien en adéquation avec notre réseau de proximité. En tout cas, nous sommes prêts à recommencer l’expérience dès l’année prochaine, et j’ai déjà en tête une idée de cliente à qui proposer de participer. »

Melinda Majorel, cliente de la presse Reynes, à Camarès (Aveyron)

« J’ai 30 ans et je suis professeur d’anglais en collège. Je suis cliente de la presse Reynes depuis toujours, que ce soit pour la presse ou les livres. C’est le seul magasin de presse de notre village, ils font partie de notre histoire. Là-bas, ils savent que je suis une grosse lectrice, avec entre trois et six livres par semaine. Je lis de tout, même si j’apprécie moins les livres d’épouvante ou les romans graphiques. Quand mon marchand m’a proposé de participer au jury, j’étais trop contente, parce que pour moi un livre est un véritable cadeau ! Et là, j’allais en recevoir six, alors j’ai sauté sur l’occasion. Mais j’ai aussi un peu appréhendé parce que je ne connaissais pas encore ce prix, ou le Livre de Poche. J’avais un peu peur de ne pas adhérer à certains livres tout en me sentant « obligée » de les lire malgré tout. J’ai reçu les six livres sélectionnés directement à mon domicile, la procédure de vote s’est faite par mail, tout était très simple. Nous étions aussi invités à remplir une fiche de lecture ou à faire remonter nos observations sur le fonctionnement du prix, sans que cela soit obligatoire. J’ai été très contente de découvrir un mélange d’ouvrages de différents styles. Il y en a au moins trois que je n’aurais pas forcément acheté, et qui ont été de vraies découvertes… d’ailleurs, depuis, j’ai acheté d’autres ouvrages de ces auteurs. J’ai adoré cette expérience, je me suis sentie considérée et privilégiée. Mon seul regret : ne pas avoir pu participer à la remise du prix à Anne-Gaëlle Huon en raison de la crise sanitaire. Maintenant, j’ai hâte de voir Les demoiselles exposé en magasin, et pouvoir me dire que j’ai fait partie de cette aventure ! »

Crédit : Dominique Maitre