Quatre questions à Benoit Maurer, directeur de la publication de Destination Japon

12/07/2022

La semaine dernière, un nouvel arrivant a fait son entrée sur vos linéaires, Destination Japon (11,90 € ; codification 17203). Le titre de 2B2M emmène les lecteurs et lectrices découvrir le pays du Soleil-Levant. Benoit Maurer, directeur de publication de ce nouveau titre, répond à nos questions à l'occasion de ce lancement.

Comment Destination Japon est-il né ?

Nous avons deux structures. D’un côté, il y a les éditions IMHO et 2B2M. Notre revue Destination Japon est éditée chez 2B2M. Avant de lancer le projet, nous avons déjà travaillé sur tout ce qui touche au Japon, à travers deux magazines, qui tournent autour des cultures populaires du Japon : Japan Live et Japan Max, deux magazines sur le manga, les jeux vidéo, l'animation. Dès lors, nous avions une forte demande de la part de nos lecteurs pour en savoir plus sur le Japon. Cela nous a donc donné comme idée de commencer à travailler sur un secteur que l’on n’a pas l'habitude de travailler, celui du tourisme, voyage et évasion. Notre projet a continué à grandir. On avait un très bon contact avec un éditeur anglais, qui se nomme Future. De leur côté, ils avaient réalisé un hors-série sur le Japon. Nous nous sommes dit que pour un premier numéro, nous pourrions commencer à travailler sur ce secteur avec ce hors-série. Ainsi, notre premier numéro de Destination Japon est une traduction du magazine anglais, qui s'appelle Japan, que nous avons eu en licence. Mais le projet naturellement, une fois que le magazine sera installé, est de créer notre propre contenu sur les prochains numéros.

A quoi s'attendre dans ce premier numéro ?

La particularité de notre premier numéro, étant donné que le Japon a progressivement rouvert ses frontières aux touristes, était de commencer avec un numéro axé sur la découverte du Japon en général. Contrairement à un guide, où l'on aurait 148 pages sur "visiter le Japon", nous sommes plutôt sur une quarantaine de pages sur l'histoire du Japon depuis les origines avant Jésus-Christ jusqu'à l'ère moderne. On traverse toute la période féodale, avec notamment les samouraïs, les guerres entre clans, la Seconde Guerre mondiale, entre autres. La deuxième partie est un peu plus classique, avec une présentation des points importants à visiter au Japon, que ce soit à Tokyo, Osaka, Kyoto mais aussi des lieux un peu moins connus comme la découverte des îles (il y en a plus de 6 000 au Japon). Le magazine aborde aussi les festivités, comme par exemple les festivals estivaux du Japon. Enfin, notre troisième partie évoque la culture du pays. Destination Japon parle de tout ce qui est manga, animation, mais aussi la mode, l'architecture, le design, la structure, la calligraphie. On aborde légèrement l'apprentissage de la langue. Si les personnes souhaitent apprendre quelques mots de japonais, ils peuvent se débrouiller avec nos conseils.  

Quelles sont les perspectives d'avenir de Destination Japon ?

Nous avons monté une équipe de personnes, de journalistes qui connaissent bien le Japon. Cela nous semble très important d'accompagner toutes les personnes qui veulent aller au Japon. On souhaite les aider et trouver ce qui les intéresse dans notre magazine. En sachant que le but de Destination Japon, petit à petit, est de passer à partir des numéros suivants vers quelque chose qui tend plus vers un guide touristique. Dans notre numéro deux, nous allons garder une grande partie sur l'histoire et les lieux à visiter sur place. Mais une fois que le Japon sera complètement ouvert, nous accélérerons la partie touristique.

Un message à adresser aux marchands de presse ?

Destination Japon est un magazine dédié à tous les passionnés du Japon. Le conseil est de le mettre en avant et de le présenter à proximité des magazines autour du Japon, notamment Tempura, qui fait un super boulot, comme Japan chez Oracom. On est un magazine de contenu, assez riche. Le magazine est touffu, fourni. Tous les lecteurs pourront trouver de quoi leur faire plaisir.