Quatre questions à Eve-Marie Zizza-Lalu, directrice de la rédaction de Régal (Uni-médias)

04/11/2021

Jour J pour Les petits plats de Laurent Mariotte (3,95 euros, codification 14481), le nouveau magazine culinaire d’Uni-médias, incarné par l’animateur et chroniqueur emblématique de TF1 et Europe 1. Un lancement ambitieux, décrypté par Eve-Marie Zizza-Lalu, qui dirige ce nouveau titre parallèlement à Régal. 

Comment est né ce projet de nouveau magazine culinaire ?

Le groupe Uni-médias a remporté en juillet l’appel d’offres lancé par le groupe TF1, et nous avons immédiatement posé les bases du projet, notamment en échangeant avec Laurent Mariotte. Le chemin de fer a été arrêté très rapidement et finalement, les choses se sont faites assez simplement et naturellement. La structure du magazine est articulée autour de l’idée du goût, qui se décline au fil des pages et des rubriques : « le goût des saisons », « le goût de l’époque », « le goût de la France », « le goût d’ailleurs », et « le goût du vin ». Laurent Mariotte n’est pas un chef, il est chroniqueur et passionné de cuisine. C’est un passeur de connaissances, l’ambassadeur d’une cuisine basée sur le partage et la convivialité. Sa personnalité se ressent dans le magazine, dans son accessibilité à tous les niveaux.

Quel est le degré d’implication de Laurent Mariotte dans le projet ?

Avec ses émissions sur Europe 1 et TF1, Laurent Mariotte est bien sûr très occupé… mais aussi très impliqué dans l’impulsion qu’il donne au magazine. Par chance, nous sommes assez connectés et en symbiose sur l’état d’esprit et le ton du titre. Laurent Mariotte a regardé toutes les maquettes, les articles, les photos… et a été force de proposition sur de multiples sujets. Je crois pouvoir dire qu’il est très content du résultat pour ce numéro 1.

Comment Les petits plats de Laurent Mariotte se différencie-t-il des autres magazines de cuisine, et de Régal en particulier ?

On ne se marche vraiment pas sur les pieds. Régal s’adresse aux passionnés de cuisine, dont la culture et le niveau culinaires sont assez élevés. Pour Les petits plats de Laurent Mariotte, la cible est vraiment grand public, et l’idée est de proposer des recettes d’une grande simplicité, tout en étant vérifiées, testées et approuvées. L’univers de concurrence serait plus proche de titres comme Marmiton, Simplissime, Cuisine Actuelle ou Maxi Cuisine. En même temps, Les petits plats de Laurent Mariotte est à l’heure actuelle le seul magazine « incarné » sur le segment cuisine. L’accessibilité, chère à Laurent Mariotte, se verra aussi bien dans la forme du magazine, avec des textes courts et des recettes simples (techniquement comme financièrement), que dans son prix, fixé à 3,95 euros.

Des conseils aux marchands dans le cadre de ce lancement ?

Uni-médias croit fermement au potentiel de ce nouveau titre. Nous mettons en place 160 000 exemplaires, dans près de 17 000 points de vente, et nous soutenons le lancement par un dispositif de promotion ambitieux incluant des campagnes à la télévision et en radio. Les marchands peuvent conseiller spontanément Les petits plats de Laurent Mariotte à leurs clients lecteurs de titres de cuisine simple et accessible… mais aussi à ceux qui s’intéressent au terroir, aux régions, et aux titres d’évasion et d’escapade.