Quatre questions à Pierre-Olivier Bonfillon, directeur des Editions Prisma

31/03/2021

Ce mercredi 31 mars, les Editions Prisma lancent une nouvelle collection GEO Histoire, en partenariat avec Le Monde : Au cœur de la Mythologie (4,99 € ; codification : 12301), en vente toutes les deux semaines. Pierre-Olivier Bonfillon, directeur des Editions Prisma nous présente cette collection et ses atouts.

A quoi doit-on s’attendre en ouvrant cette nouvelle collection ?

Il s’agit d’un format désormais apprécié des lecteurs et du réseau : à savoir un beau livre de 96 pages, en vente tous les 15 jours sur une thématique : ici la mythologie au sens large. On mêle la connaissance académique de façon très illustrée et accessible pour le grand public, avec un côté très pédagogique. Notre marraine est d’ailleurs Barbara Cassin, grande spécialiste des mythologies et de la Grèce antique. Ce sont des sujets que l’actualité remet sans arrêt en lumière. Parce qu’un film de super-héros parle de tel ou tel dieu, par exemple. Ou parce qu’on va voir une comparaison d’un personnage de la vie publique avec un personnage mythologique. La collection a pour but d’expliquer et détailler ces histoires qu’on a pu oublier. 

Comment sera découpée cette collection ?

Nous allons surtout parler de la mythologie gréco-romaine. C’est elle qui aujourd'hui a le plus de liens avec notre quotidien. Parfois en parlant d’un grand personnage emblématique, comme Ulysse ou Hercule. Et d’autres fois, il y aura des volumes plus thématiques et transversaux sur les monstres et les peuples mythologiques, par exemple. Cela nous permettra de basculer sur la mythologie égyptienne et mésopotamienne. Nous sommes partis sur 40 volumes mais nous pourrons ouvrir, au fil de l’eau. C’est infini comme sujet, on espère qu’on pourra s'étendre aux mythologies celte, maya, nordique, etc. La collection Musée Idéal devait aussi avoir 40 volumes. Aujourd’hui, nous en sommes à plus de 60. Elle a rencontré un véritable succès, et on espère que cette nouvelle collection en aura autant ! 

Quel est la plus value par rapport à des magazines historiques, comme GEO Histoire ou des hors-séries de National Geographic par exemple ?

Dans cette collection, nous avons moins le côté journalistique avec des enquêtes ou des interviews. Là, nous sommes plutôt dans l’édition, dans le livre, avec des récits, des aventures, des histoires… Et puis la qualité de l’iconographie, avec une véritable richesse au niveau des illustrations. On met davantage les moyens pour un livre que pour un magazine, parce qu’on sait qu’il durera dans le temps. Le livre est un objet que l’on conserve dans sa bibliothèque, sur lequel on a le plaisir d’avoir un ouvrage cartonné. Et puis il n’y a pas de publicité dedans.

Un message à adresser aux marchands ?

Ils ont joué le jeu avec Le Musée Idéal. C’est vraiment exceptionnel, et les lecteurs ne s’y trompent pas. Ils savent qu’aujourd’hui ils peuvent aussi retrouver chez les marchands de presse, des livres de qualité. Pour les marchands, ces collections ne représentent pas du tout le même chiffre d'affaires qu'un magazine ou un hors-série, avec des numéros à 12,99 euros tous les 15 jours. Nous allons soutenir ce lancement avec un plan de promotion important au sein des titres de Prisma Media, en print comme en numérique, et également avec Le Monde. Le but est d'attirer un maximum de public chez les marchands de journaux. Côté PLV, nous fonctionnons avec des boites que nous fournirons aux marchands de presse qui le souhaitent afin de pouvoir mettre en avant la collection.