Recomposition

26/11/2018

Ce n’est une nouvelle pour personne : le secteur des médias traditionnels est chamboulé par les acteurs du numérique, Gafam en tête, qui raflent la mise. Je constate pourtant que ces médias réagissent et s’adaptent. Dans la presse par exemple, les éditeurs créent des alliances, luttent pour les droits voisins…

Tandis que de nouvelles personnalités se font connaître dans notre secteur en investissant de manière importante dans les titres papier. Kretinsky avec le Monde et Lagardère, Reworld avec Mondadori…Preuve que le papier inspire confiance, et que la recomposition du paysage des médias ne se fera pas sans lui.  

Il est compréhensible que l’arrivée de ces personnalités en inquiète certains. Mais il faut voir d’un bon œil ces marques de confiance et ces mouvements qui se mettent en place. Pour nous qui sommes les commerçants de la presse imprimée, au bout du compte, le plus important est que le papier continue à se vendre et à remplir sa mission : apporter une information de qualité.