Rémunération des marchands : des compléments semestriels essentiels, et non pas accessoires !

02/11/2020

Chère consœur, cher confrère,

Comme vous le savez, les compléments de rémunération du second semestre 2019 ont pu être sauvés de la liquidation de Presstalis grâce à l’action de Culture Presse : j’ai obtenu qu’ils soient sécurisés par le ministère de la Culture. Près de 18 millions € ont pu ainsi être versés aux marchands de presse par les pouvoirs publics. C’était loin d’être acquis, mais nous l’avons fait !

Se pose en ce moment la question du versement des compléments de rémunération du premier semestre 2020. Dans la continuité et face à la défaillance de Presstalis et des éditeurs concernés, j’avais demandé une nouvelle fois le concours précieux du ministère, et espère avoir été entendu. Nos compléments doivent être versés maintenant dans les plus brefs délais, comme j’ai eu l’occasion de le rappeler lors d’une visio-conférence il y a peu aux présidents des deux
messageries. Ces compléments semestriels représentent pour certains jusqu’à 40% de leur commission presse annuelle… et sont donc indispensables à la pérennité de l’activité presse de nos magasins.

De son côté MLP a annoncé il y a quelques jours qu’elle prenait en compte le taux le plus avantageux pour le calcul de son complément. Le geste est appréciable, mais il est insuffisant à mes yeux. J’appelle les éditeurs des deux messageries à plus d’engagement en faveur de leur réseau de vente, qui se montre exemplaire en restant ouvert : le complément de rémunération doit être maintenu dans son montant global, et pas seulement dans les taux qui seront appliqués à des volumes d’affaire forcément beaucoup plus faibles. Il est donc vital que les compléments de rémunération versés par les éditeurs des deux messageries soient les mêmes en 2020 (premier semestre échu et second semestre en cours) qu’en 2019. Le réseau de vente a plus que jamais besoin de ce geste de soutien et de solidarité de la part des éditeurs.

Daniel Panetto
Président