Sept éditeurs indépendants s'associent pour créer CELIN, une nouvelle coopérative de distribution

29/04/2020

Alors que la situation de Presstalis inquiètent de nombreux professionnels de la presse, sept éditeurs indépendants ont souhaité s’associer afin de créer une nouvelle coopérative de distribution comme la nouvelle loi « Bichet » les y autorise, la Coopérative des Editeurs Libres et INdépendants (CELIN).

Parmi eux, les Editions Jibena, l'éditeur Hildegarde (Première, Causette, Le Film Français...), Panini France, Royalement Vôtre Editions (Point de Vue), SoPress, Unique Heritage Media et l'éditeur des Cahiers du Cinéma. « Dans ce débat qui a lieu depuis des semaines entre l’Etat, la direction de l’entreprise Presstalis et les grands groupes de presse, les éditeurs indépendants et entrepreneurs sont les laissés pour compte des discussions. Ils représentent pourtant de nombreux emplois, ils représentent des entreprises, ils représentent, plus que tout autre, la foi dans la presse écrite qu’ils ont embrassée sans réserve, investissant leurs fonds propres et engageant totalement leur destin personnel » indique notamment un communiqué.

Cette nouvelle coopérative CELIN s'oriente vers trois grandes priorités : d'une part, « permettre aux éditeurs coopérateurs de recouvrer leur liberté de diffusion au plus vite, leur garantir une pleine autonomie de choix dans leur système de distribution ». Secondement, « obtenir pour le compte de ses adhérents, éditeurs indépendants et force créative d’une presse libre et indépendante, une juste compensation et contribution au regard des pertes passées, de la disparition annoncée des sommes d’argent issues du chiffre d’affaires réalisé par les titres et les exemplaires confiés à Presstalis, pourtant garant « ducroire » de leur paiement ». Et enfin, « continuer plus que jamais à alimenter le réseau des diffuseurs, vital pour la presse hexagonale, de nos titres et créations de titres à venir ».

Le collectif précise n'avoir ni intérêt politique, ni intérêt partisan. « Nous faisons tous vivre des entreprises. Nous sommes responsables de la sécurité et de l’avenir professionnel des collaborateurs qui y travaillent, tout comme nous sommes responsables de la relation précieuse qui nous unit à nos lecteurs. C’est donc en responsabilité que nous reprenons notre liberté. Notre liberté d’exister, tout simplement. »