Trois questions à Julien Lamury, directeur des rédactions grand public chez Prisma Media - Vivendi autour du changement de prix de Télé 2 Semaines

27/10/2021

A partir du 30 octobre, Télé 2 Semaines (codification 05688, n°466) baisse son prix de vente, passant de 2,10 à 1,90 euro. Explications avec Julien Lamury, directeur des rédactions grand public chez Prisma Media - Vivendi.

Pourquoi ce changement de prix ?

Télé 2 Semaines un titre attaqué, concurrencé sur le segment des quinzomadaires. Beaucoup d’acteurs produisent aujourd’hui des magazines à bas coût et se veulent plus compétitifs en arrivant sur le marché des magazines TV. Et ça fonctionne. Cette baisse de prix est donc une façon pour nous de riposter de façon vive et symbolique à cette concurrence. Et s’inscrit dans des réflexions plus générales autour du pouvoir d’achat de nos lecteurs. Nous nous sommes basés sur les prix de la concurrence pour avoir une vision globale du marché.

Des changements éditoriaux en parallèle ?

Un travail a déjà été fait en amont chez Prisma Media, notamment sur les grilles de programmes. Nous estimons que le magazine donne actuellement satisfaction à nos lecteurs, et ne prévoyons donc pas d'évolution majeure.

Un message à adresser aux marchands de presse ?

Les baisses de prix sont rares, mais font partie des "bonnes surprises" pour les lecteurs. D'un point de vue stratégique, c'est une lourde décision. Nous avons intérêt à le faire savoir, et comptons sur un effet volume pour compenser l'effet en valeur de cette baisse de prix. Un macaron sur la Une sera bien visible pour prévenir de ce changement. Parallèlement, nous assurons qu’il n’y aura pas de baisse de qualité, ni de pagination. Télé 2 Semaines restera un magazine complet et lisible. Il est apprécié des lecteurs qui nous le montrent bien, malgré la concurrence agressive, avec une diffusion France payée moyenne de 506 000 exemplaires. Nous travaillons avec des équipes engagées et avec des passionnés de télévision, qui souhaitent donner de la compétitivité au titre. Nous espérons que lecteurs, comme marchands de presse, seront satisfaits de ce nouveau magazine ! Et qu'ils inciteront à leur tour, d'autres lecteurs à l'acheter. Nous pourrons faire un premier bilan dans quelques mois.