Trois questions à Sandrine de Bruyne, directrice de la rédaction et de la marque Maison Créative

14/04/2021

Uni-médias lance demain Origine by Maison Créative (codification 12441, vendu 5,95 euros), un hors-série déclinaison de son bimestriel phare autour de l’univers de la maison. Les explications de Sandrine de Bruyne, directrice de la rédaction et de la marque.

Comment ce projet de déclinaison est-il né ?

Nous nous inscrivons dans la tendance du lifestyle à impact responsable, qui est une véritable demande du public aujourd’hui. Notre ambition est de marier le beau et le responsable, l’esthétique et le respect de l’environnement, dans un titre engagé pour un habitat plus durable et plus sain. Le tout, sans diktat, mais avec des inspirations, des astuces pratiques. Origine by Maison Créative s’inscrit dans la grande lignée du « green » abordés par les titres d’Uni-médias, pas juste dans une volonté d’affichage, mais parce que cela est cohérent avec les lignes de nos marques, que ce soit autour de la santé avec Naturissime, la cuisine, ou la maison. Avec ce hors-série, nous voulons répondre à la demande de ce que j’appelle, sans aucune connotation péjorative, les ruraux avant-gardistes et les citadins en manque de vert. Deux cibles qui, à la faveur des confinements et de la crise sanitaire que nous connaissons depuis l’année dernière, se rejoignent de plus en plus. Origine by Maison Créative proposera ainsi, sur 130 pages, des retours d’expérience, des conseils pour intégrer la nature dans notre quotidien comme une source d’inspiration inépuisable, sans sacrifier l’audace ou la créativité.

Cette déclinaison de Maison Créative a-t-elle vocation à être pérennisée ?

Compte tenu de la conjoncture, il s’agit pour l’instant d’un hors-série tiré à 40 000 exemplaires et mis en place dans 7 000 points de vente, mais nous travaillons effectivement à traiter cette thématique au sein d’un trimestriel dès l’année prochaine. Nous sommes convaincus que ce titre peut rencontrer un large public. La maison est, plus que jamais, devenue un lieu-refuge, à laquelle il est nécessaire de penser en intégrant de nouvelles valeurs. En tant qu’éditeur, même si nos modes de travail se sont nécessairement adaptés ces derniers mois, nous souhaitons porter des projets novateurs, être extrêmement réactifs et répondre à la demande des lecteurs… voire susciter l’envie.

Un message à adresser aux marchands ?

Nous avons bien conscience que les marchands reçoivent beaucoup de nouveautés ! Ici, je pense qu’ils peuvent vraiment s’appuyer sur la caution apportée par la marque Maison Créative, qui fête d’ailleurs ses vingt ans cette année, pour cibler une clientèle large. Sur le marché de la décoration, notre magazine est l’un des seuls qui ambitionne véritablement de rassembler ruraux et citadins. Cela existait avec des initiatives audiovisuelles ou numériques, mais il manquait un support papier… c’est désormais chose faite. L’ambition responsable n’est pas juste un effet d’annonce, cela se voit aussi dans la forme du magazine : papier durable, encres blanches, couverture « soft touch » et donc éco-responsable. Nous ne proposons plus de blisters mais de grands bandeaux blancs autour de nos magazines. Il est vrai que cela peut être un peu moins esthétique, un peu plus difficile à mettre en place, mais c’est un véritable élément de différenciation assumé. La nouveauté crée la surprise, et la concurrence élèvera toujours ce marché d’offre vers le haut !