Pas de transfert massif vers la grande distribution

En trois ans, le réseau de distribution de la presse a accueilli 46 rayons de plus en hypermarché. Soit une augmentation de 4,92 % en 3 ans, mais qui « ne représente pas le raz de marée parfois annoncé », a nuancé Daniel Panetto, président de Culture Presse, lors du congrès national de l’organisation la semaine dernière.

L’augmentation est ainsi de 15 rayons par an, pour 96 départements. Soit 0,2 rayon par an et par département, alors que près de 1 000 hypermarchés ne sont pas équipés en presse.

Côté supermarchés, les rayons ont augmenté de 12 unités en trois ans, soit 4 par an. Dans le même temps, les supérettes sous enseigne ont perdu 72 rayons presse. Globalement, sur trois ans, l’alimentaire sous enseigne a donc perdu 14 points de vente, tandis qu’on dénombre 59 stations service en moins.

Globalement, il n’y a donc pas transfert massif des points de vente vers la grande distribution alimentaire. Dans le détail, tous les segments baissent : les indépendants, mais également Relay et les enseignes « non presse », alimentaire et pétroliers.