https://unionpresse.fr/sites/default/files/images/advertisement/Habillage_site_1700_1000.png
230

CMI France et Otium en négociation pour la cession de Marianne

Marianne

Alors que le média Marianne retenait sa respiration sur la possibilité d'un départ du groupe de CMI, l'éditeur français a annoncé hier avoir signé un accord de négociation exclusive avec le groupe Otium pour la cession de l'hebdomadaire.

Un départ pour Marianne

Publié mardi 14 mai, le communiqué de CMI France a confirmé sa volonté de "passer le relais " au groupe Otium, société d'investissement evergreen, notamment créateur de Smartbox. Alors que le magazine était en grande difficulté financière en 2018, le groupe CMI France avait fait le choix de racheter Marianne en y investissant la somme de 20 millions d'euros, permettant ainsi à ce dernier de remonter la pente.

Un investissement qui a payé puisque Marianne a compté en 2023 une vente de 128 600 exemplaires, dont 10 000 abonnés numériques. Son site compte chaque mois 5 millions de visiteurs uniques et son journal compte 1,1 million de lecteurs sur les réseaux sociaux.

Un engagement pour le groupe Otium

Au cours de sa lettre d'intention, le groupe Otium a assuré vouloir "maintenir l'identité éditoriale" du magazine, proposer à l'actuelle rédactrice en chef Natasha Polony de garder sa fonction au sein du média, mais aussi "apporter une série de garanties statutaires quant à l’indépendance de la rédaction". Le groupe s'est également engagé financièrement à poursuivre les efforts de redressement du journal.

Le groupe CMI France et Otium s'accordent un délai d'un mois pour convenir d'un accord définitif.