GEO change, tout comme le monde qui l'entoure

25/05/2021

Depuis 42 ans, le mensuel GEO invite ses lecteurs à l’évasion. Ce mercredi 26 mai, la parution éditée par Prisma Media fait peau neuve et revient en linéaire avec une nouvelle formule (6,50 € ; codification : 16987). Au-dela d'un simple changement de maquette, ce nouveau GEO change en même temps que le monde qu'il raconte.

« Après quatre décennies marquées par une très forte vitalité, le monde du voyage et les voyageurs eux-mêmes ont subi un choc : la crise du coronavirus et ses conséquences » explique l'éditeur. Sans compter d'autres problématiques préexistantes : le réchauffement climatique, le sur-tourisme, la mauvaise gestion des déchets, la disparition des cultures locales, la folklorisation... De nouveaux aspects du voyage et de l'aventure que le magazine prendra désormais bien plus en compte.

Un GEO à six piliers

Le nouveau GEO s'articulera autour de six grands piliers. Le premier, « Envie d'ailleurs », est le dossier de couverture qui traitera de lieux d’évasion, inédits et insolites, dans l’air du temps. Le second, « L’oeil du photographe », fera la part belle aux clichés des artistes du magazine, accompagnés d’un texte très bref. Le troisième pilier, nommé « L’esprit d'aventure », pousse les lecteurs à voir au-dela du simple voyage.

Dans « Ce monde qui change », quatrième pilier de cette nouvelle formule, la rédaction de GEO s’inscrit dans la continuité du « Grand reportage » en place jusqu'à présent. Une nouveauté donc, qui correspond parfaitement aux nouvelles zones géographiques et aux nouvelles attentes des lecteurs. Le magazine s'engagera aussi pour la Terre avec sa rubrique « Une planète à protéger ». Enfin, chaque mois, le titre aura droit à un « Grand entretien », pour des échanges longs avec des personnalités.