Le Sénat plaide pour un soutien plus fort envers la presse quotidienne régionale

21/07/2022

En raison de la hausse du prix du papier et la concurrence toujours plus forte du numérique, la presse quotidienne régionale a besoin d'un soutien plus important de l'Etat, affirment des sénateurs dans un rapport publié mercredi. Lue chaque mois par 43 millions de personnes (soit les deux tiers de la population française), la presse quotidienne régionale et départementale (PQR), qui englobe 51 titres présents sur le territoire, déclinés en 91 versions locales et vendus à 6,6 millions d'exemplaires par parution en moyenne, doit procéder à une mutation face à la baisse de ses ventes accélérée par la pandémie.

"Compte tenu de son importance pour la démocratie et la vie locale, ce secteur doit maintenant être accompagné par l'Etat dans sa nécessaire transition", selon la mission d'information sur la situation de la presse quotidienne régionale, dont le rapporteur est le sénateur centriste Michel Laugier.

La presse quotidienne régionale accuse ces dernières années un fort retard en matière de digital par rapport à la presse quotidienne nationale, qui a complètement modifié son modèle économique avec l'avènement d'internet. En 2021, la part du chiffre d'affaires réalisé par les ventes d'exemplaires numériques pour la PQR était de 13%, contre 61% pour la presse nationale.

En ce sens, les sénateurs appellent l’État à soutenir davantage la presse quotidienne régionale. Parmi leurs huit recommandations, les parlementaires suggèrent d' « accompagner fortement la filière papetière et ses approvisionnements en bois pour qu'elle soit en mesure de répondre à la demande aussi bien de carton que de papier », mais aussi de « compenser partiellement, pour une durée déterminée, la hausse des coûts de production, notamment du papier » et d' « investir dans la reconstruction d'une filière papetière autonome via le plan de relance français, France Relance, doté de 100 milliards d'euros.