https://unionpresse.fr/sites/default/files/images/advertisement/Habillage-site-1700x1000.png
180

Quatre questions à Gwénaëlle Boulet, rédactrice en chef de Pomme d'Api

ven 26/08/2022 - 11:30
Gwénaëlle Boulet

Le Groupe Bayard lançait le 24 août dernier la nouvelle formule de Pomme d'Api (6,50 euros, codification 02377). 56 ans après son lancement, Le titre jeunesse se refait une jeunesse pour la rentrée grâce à une nouvelle formule et de nombreuses surprises. Gwénaëlle Boulet, rédactrice en chef de Pomme d'Api, répond à nos questions à l'occasion de cette cure de jouvence.

Quels sont les ingrédients qui composent la nouvelle formule de Pomme d'Api ?

Pour concevoir la nouvelle formule, nous tenons à garder les grands piliers de Pomme d'Api. En effet, les rendez-vous traditionnels et les rubriques régulières du magazine perdurent. Une partie fiction reste présente, en complément d'une grande histoire. Ensuite, une partie documentaire s'ajoute afin que les jeunes lecteurs puissent comprendre le monde qui les entourent. L'idée-phare de la nouvelle formule est de retravailler l'équilibre entre les surprises proposées aux enfants. Désormais, le titre disposera systématiquement d'une surprise, la plupart du temps détachable, au milieu du magazine. Pomme d'Api se compose également de jeux et des activités qui sont des piliers du titre jeunesse.

 Chaque mois, les enfants découvriront une surprise au milieu du magazine. Pouvez-vous nous préciser cette nouveauté ?

En septembre, les lecteurs auront droit à une petite boîte à mini-défis à l'effigie de la petite héroïne Adélidélo. Chaque jour, les enfants tirent une carte avant d'aller à l'école ou au moment du goûter. Elle propose de relever un défi, que ce soit à l'école ou à la maison, tel que préparer tout seul son petit-déjeuner ou encore retenir une blague. En octobre, il y aura un jeu de l'oie géant, à placer par terre, pour jouer de manière plus sportive en famille. L'idée étant de faire travailler son corps tout en s'amusant. Les prochains mois réservent leur lot de surprises, avec une histoire à trous. Ainsi, la surprise permet d'enchanter la rentrée des petits et de démarrer l'année du bon pied. Pomme d'Api est là pour répondre à toutes les facettes de la personnalité des enfants. 

De quelle façon avez-vous travaillé la nouvelle formule ?

Pour concevoir notre nouvelle formule, nous avons décidé de solliciter nos jeunes et grands lecteurs, comprenant à la fois les enfants et les parents. Partant du constat que le magazine possédait trop de rubrique récurrentes, nous nous sommes dits qu'elle était peut-être un peu trop répétitive. Dès lors, il a fallu faire des choix. Nous avons donc renoncé à certaines rubriques, dont «Les p'tits philosophes», qui remontait à 2004, et «Ta pause yoga». Nous voulions en faire un peu moins tout en essayant de surprendre notre lectorat sur différentes manières de travailler la corporalité avec les petits. Par exemple, on a retravaillé le cahier Pom' Parents. Aujourd'hui, les parents ont accès à beaucoup d'informations. On a eu envie de leur donner des astuces très pratiques et concrètes pour vraiment nourrir la vie de famille. 

Quels sont vos objectifs pour le retour de Pomme d'Api ?

Notre principal objectif est de répondre aux besoins de nos abonnés. En ce sens, on souhaite surprendre notre lectorat dans chacun de nos numéros de Pomme d'Api. On veut également fidéliser et séduire encore de nouveaux lecteurs.