Sophia Publications-Challenges poursuit ses objectifs de diversification

21/10/2019

Le groupe Sophia Publications-Challenges poursuit ses objectifs de diversification. Comme l’expliquaient Guillaume Malaurie à la direction éditoriale et Victor Battagion, rédacteur en chef adjoint chargé des numéros spéciaux, autour d’une rencontre avec la presse la semaine dernière, les titres du groupe en effet, se portent bien cette année. A commencer par Historia, qui a changé, dans son éditorial, sa façon de l’histoire à ses lecteurs et qui a doublé son audience en trois ans. Alors que les magazines Historia se vendaient à 15 000 exemplaires en 2018, ils atteignaient quasiment les 200 000 en 2019 (anciens numéros et hors-séries). Une diffusion qui a également augmenté de 29% dans les points de vente de presse.

Les raisons de ces succès ? Des hors-série thématiques, surfant sur les tendances actuelles (jeu-vidéo, série tv, etc…) adorés par les lecteurs et s’étant bien vendus en linéaires : Sparte (Assassin’s Creed) à 14200 exemplaires, la guerre d’Algérie (9800 ex), les Italiens qui ont fait la France (14300 ex.), l’Ecosse des Highlanders (12200 ex.), les chats (9500 ex),ou encore Game of Thrones, ce dernier numéro s’étant vendu à 28 000 exemplaires.

Quant aux prochains objectifs du groupe, celui-ci espère un succès presse suite au lancement de son nouveau trimestriel le 17 octobre dernier, Historia BD avec un premier numéro dédié à Astérix, tiré 40 000 exemplaires (et 15 000 exemplaires pour une édition couverture rigide en librairie). La rédaction et le service diffusion aimeraient également pouvoir atteindre 15 000 exemplaires (en vente au numéro), sur le premier numéro du trimestriel « Historia, 30 villes normandes sous les bombes », édité en partenariat avec Paris-Normandie sur deux départements et toujours en vente. Enfin, la rédaction planche sur la sortie du prochain numéro du mensuel d’Historia, qui sera axé, en décembre sur les Arméniens en France. Elle voudrait par la suite travailler avec le 1, revue d'Eric Fottorino, qui touche aujourd'hui une majorité de lecteurs de moins de 25 ans. Affaire à suivre...